Questions à traiter

Cette liste n’est pas exhaustive :

  • Faut-il éduquer les citoyens à la santé et à la prévention et si oui, comment ? Quelle conscience citoyenne de la santé en France ? Quelle politique vaccinale ?
  • Quel devrait être le rôle du malade dans la gouvernance du système de santé ?
  • Est-il nécessaire de revoir la gouvernance du système de santé ?
  • Comment organiser l’indépendance et l’autonomie des acteurs et des politiques face à l’Etat ?
  • Faut-il renforcer le rôle de la région et du territoire dans l’organisation opérationnelle du système de santé ?
  • Quel est le rôle de l’élu local dans la coordination de l’offre sanitaire et médicosociale ?
  • Quelles réponses faut-il apporter aux grands enjeux sanitaires des prochaines années ? Ces réponses doivent-elle être apportées par des professionnels de santé, par l’Etat, par les élus, par les citoyens et comment s’organise leur coordination ?
  • Comment développer la prévention face aux facteurs de risques majeurs : tabac, alcool, perturbateurs endocriniens (bisphénol A), phtalates ?
  • Quel équilibre et quelles alternatives à la structuration des relations entre l’aidant, le professionnel référent (quand il existe) et le malade ?
  • La santé doit-elle être pensée comme un fleuron français source de rayonnement économique et stratégique ?
  • Quel modèle de prise en charge des maladies chroniques, en augmentation constante, dans une population vieillissante ?
  • Comment repenser le rôle de l’assureur obligatoire (Assurance Maladie) pour améliorer l’efficience du système de santé et sa soutenabilité ?
  • Quelle place pour l’assureur complémentaire (mutuelles, instituts de prévoyance et assureurs) et comment, le cas échéant, peut-il contribuer à l’efficience du système de santé ?
  • Quelle part de financement doit être laissée au citoyen ?